Dans le cloud, personne ne vous entend crier

Tout le monde se fera hacker.

  • WikiLeaks a hacké la diplomatie mondiale.
  • la NSA hacke sans compter le net à tous les niveaux.
  • Edward Snowden a hacké la NSA.
  • des minables sans envergure hackent les journalistes et leur familles.
  • d’autres minables ont hacké les photos intimes d’anonymes et de vedettes plus récemment.
  • Google, Yahoo, Amazon, Facebook, Apple… hackent les données privées de leurs utilisateurs en permanence.

On pourrait dire qu’internet, c’est le mal, qu’il est la cause de nombreux maux. Mais dire cela ferait le jeu de ceux qui veulent censurer et dompter internet pour en faire une télévision 2.0 afin de vendre de la publicité et de l’abrutissement généralisé pour garder une population de moutons sous contrôle, loin de se rebeller.

Tout comme il y a le bon et le mauvais chasseur, il y a le bon hack, celui qui révèle la vérité, et le mauvais hack, celui qui viole la vie privée et qui détruit.

Mais voila, nous sommes de plus en plus nombreux à dire qu’un autre web est possible. Cet autre web est possible si vous vous donnez les moyens d’agir autrement.

1. Ne rien en stocker en ligne d’important

Vous pouvez partager vos photos de vacances du Lubéron, les recettes de tata Lucette ou les listes de courses avec votre conjoint-e. Pas autre chose. Je ris en pensant à certains laboratoires de recherches français qui partagent leurs travaux entre collaborateurs via OneDrive de Microsoft. Faudra pas venir pleurer quand une boite américaine du fin fond de l’Arizona sortira un brevet anéantissant vos recherches.

2. Si vous stockez en ligne, utilisez des services hors des sentiers battus

Je pense à Wuala qui est chiffré en local sur votre machine avant d’envoyer vos données dans l’infonuagique, à SpiderOak ou Bajoo qui ont une politique de « zero knowledge » : ils stockent chez eux vos données mais ils n’ont pas connaissance de votre mot de passe. Attention, ils ne pourront pas vous fournir de mot de passe de remplacement.

3. Si vous tenez à faire des photos en lycra rose de votre chéri-e, faites des photos avec un appareil photo numérique sans wifi, ni réseau téléphonique

Pas de liaison avec les réseaux, ça ne part dans le royaume magique des ondes. Ca limite la casse.

4. Si vous tenez vraiment à faire des photos en lycra rose de votre chéri-e, ne cadrez pas le visage

En cas de fuite, ça limite aussi la casse.

5. Enlevez les métadonnées de vos photos ou de vos documents

Sous Linux, utilisez MAT https://mat.boum.org/. Ça enlève les informations de localisation, de prise de vue, de dates…

6. Stockez localement hors ligne

Et bien oui, c’est le retour à la bonne vieille clé usb. Avec un mot de passe éventuellement, stockée dans un tiroir fermé à clé. Doublez vos sauvegardes sur 2 clés pour être sur de ne rien perdre. Ou un disque dur externe classique.

La vie, c’est simple comme un contenu hors ligne.

_ Damien

>>> Source sur : http://spiraledigitale.com/dans-le-cloud-personne-ne-vous-entend-crier/

Publicités